7 juillet 2017

PAYS D'AIX AUTO CLASSIC 2017

Depuis la création de cette manifestation, le club NSU est absent pour différentes raisons.
Cette année enfin , nous avons pris la décision de participer à cette exposition qui se déroule dans le cadre superbe des Jardins d'Albertas dans la commune de Bouc Bel Air à quelques kilomètres d'Aix en Provence.
La manifestation étant étalée sur deux jours, pas facile de concilier les emplois du temps de chacun et il fut décidé de passer la journée de Dimanche sur place en priorité.
François AIVADIAN étant déjà retenu par une autre sortie le Dimanche , c'est donc le Samedi après-midi que je l'ai rejoint afin d'exposer nos deux NSU TT sous les marronniers .
Un accueil assez enthousiaste , étant donné que depuis trois ans , c'était la première fois qu'ils accueillaient au moins une voiture de la marque NSU.
Dimanche , donc le grand jour pour le club , puisque ce sont trois autos différentes qui sont venues se ranger côte à côte dans l'allée bien ombragée (nécessaire en raison des fortes chaleurs attendues) .
Tout d'abord la RO80 de notre montagnard Yves RIONDET , puis le coupé Sport Prinz de Philippe SIMON et enfin la TT Targa du régional de l'étape....
Encore une journée passée à expliquer l'histoire de la marque , le fonctionnement du Rotatif , ou les particularités du bicylindre.
En début d’après-midi , après le pique nique sur place , nous avons eu le plaisir de voir arriver notre trésorier Daniel BUSSON en villégiature dans la région.
Une petite présentation de certains modèles présents sur le site, sous forme de concours d'élégance  a permis de faire un peu mieux découvrir la RO 80 et le Coupé.
En résumé, les membres présents ont apprécié le site , la diversité des voitures et l'organisation fort sympathique et apparemment si la date le permet , les NSU seront encore au rendez vous en 2018.
Avis aux amateurs de la région et des environs. 

6 juillet 2017

















3 juin 2017

37.INTERNATIONALES NSU TREFFEN WAGING AM SEE 2017

Cette année, je vais essayer de vous raconter les péripéties d'un conducteur de NSU TT à l'occasion du 37eme TREFFEN NSU.
Ce Treffen , comme en 2014 se déroulait en BAVIERE , entre Salzbourg et Munich.
Région magnifique , déjà vue en 2014 lors d'un précédent Treffen.
C'est donc bien décidés et plein d'enthousiasme, qu'il fut décidé de se rendre sur place au volant de la TT Targa (elle a bien fait le trajet de Venise et de la Hollande ..);
La distance parait faisable en deux jours et demi malgré deux cols à passer (Col de Larche entre la France et l'Italie à 1990m, puis le col du Brenner à 1370m entre l'Italie et l'Autriche).
Voiture passée au contrôle technique le mois précédent, donc c'est en pleine confiance que le départ est donné le mardi 23 Mai .Il fait beau , il fait chaud mais c'est sans souci que nous atteignons Certosa di Pavia (banlieue de Pavie) vers 17h30 aprés avoir parcouru plus de 520km dans la journée en raison de nombreux détours initiés par un GPS un peu capricieux .
Le lendemain, hésitation au moment du départ , au vu des nombreux embouteillages , l'option du passage par la Suisse avec la traversée de la banlieue de Milan est abandonnée au profit du passage par la vallée de l'Adige et la montée du Brenner.
Beaucoup de routes défoncées et mal entretenues , ainsi que de nombreux camions ralentissent notre progression, et malgré une essence sans plomb 95, pas vraiment idéale et qui provoque de l'auto allumage à presque chaque arrêt , nous arrivons en début d’après midi dans la vallée de l'Adige.
Là, une grosse surprise nous attend, nous tombons sur un énorme bouchon à perte de vue de voitures et de camions.
Après lecture de la carte , il se trouve qu'il existe une route parallèle à quelques kilomètres.Décision est donc prise de rejoindre cet itinéraire "bis".Malheureusement, cette route est également bouchée, et là impossible de trouver une autre route.
Au bout de quelques dizaines de minutes, nous voyons au loin tournoyer dans le ciel plusieurs hélicoptères, c'est là que nous comprenons que nous venons de nous retrouver bloqués par le "GIRO"
(le tour d'Italie cycliste).
Au vu de ce problème, une solution , demi tour et 15km en arrière, on récupère l'autoroute .
Après avoir dépassé le point de passage du Giro, nous récupérons la route nationale afin de rejoindre le col du Brenner.
Au col, vu le retard pris, nous achetons la vignette valable 10 jours sur les autoroutes Autrichiennes afin de rejoindre au plus vite le lieu où nous avions réservé une chambre pour la nuit.
Evidemment, nous arrivons après 18h à Kolsass et la personne qui devait nous loger était sur le point de quitter les lieux..
Il était temps que l'on arrive car il se mit à pleuvoir et cela a duré une bonne partie de la nuit.
Heureusement, le Jeudi matin, grand soleil , et c'est par l'autoroute que nous prenons la direction de Waging.
Avant d'entrer en Allemagne , nous décidons de quitter l'autoroute afin de faire un peu de tourisme dans cette belle région, mais c'était sans compter sur de nombreux travaux qui vont nous faire encore parcourir quelques kilomètres non prévus.
Enfin , nous arrivons à bon port pour l'heure du repas de midi après un périple de 1220 km depuis Lambesc.
Sur place nous retrouvons les amis du club déjà arrivés dont certains depuis la veille.
L'après midi sera consacrée à l'inscription, et à la recherche de pièces .
En soirée, nous regagnons l'hôtel qui nous hébergera durant les trois nuits prévues sur place.
Nous retrouvons Christian BASSO et Henry GLEYZEqui est venu par la route avec sa 1000C depuis la région de Besançon.
Le Vendredi , les derniers arrivants nous rejoignent sur l’emplacement réservé pour le club NSU France dans le camping.
Deux autres NSU sont sur place, le Spider de Daniel STRANARTt et la 1000C  de Jean Jacques WILLOT.
descendues de leurs remorques respectives.
Le président, le trésorier , le secrétaire, et le délégué Ile de France sont là ainsi que 9 autres membres du club NSU France, ce qui porte à 18 le nombre d'adhérents ayant fait le déplacement.
Non loin de là, l'ami Gérard HUMBERT s'est installé pour essayer de vendre quelques pièces amenées dans son fourgon.
L’après midi sera consacrée à la recherche de pièces et à la récupération de celles déjà commandées chez certains fournisseurs .
Certains sont allés visiter Salzbourg , et d'autres un musée non loin de là portant le nom de Porsche , mais il n'en portait que le nom, puisque l'exposition était principalement dédiée aux miniatures et quelques NSU .
Le soir un apéritif est organisé sur l'emplacement du club et Daniel LEFOL, nous fait un compte rendu de la réunion des présidents de clubs .
Au cours de cet apéritif , quelqu'un me fait remarquer que les pneus avant de ma TT sont bien usés à l'intérieur(presque lisses) , c'est alors que je me rappelle que ces pneus étaient sur la bicolore équipée de pivots de TTS .Tout le monde me dit que je devrais faire attention pour le retour et Jean DZIUBA me conseille de prendre une deuxième roue de secours (qu'il me fournira d'ailleurs très gentiment).
Samedi matin, encore plus de monde dans l'enceinte du camping et préparatifs pour la balade prévue vers midi;
Juste avant le départ, le club organise un nouvel apéritif auquel sont conviés les époux MELLMANN, qui sont remerciés pour leur accueil et la grosse bouteille offerte au club.
Puis c'est  en file indienne que le départ de la balade est donné.Le parcours est superbe avec des panoramas sur les montagnes encore enneigées.Nous avons beaucoup de chance car le soleil est présent .
De retour au camping,c'est un peu la panique , car il faut faire rentrer sur le parking dévolu à la photo de groupe , toutes les autos et les deux roues.
Les voitures sont donc serrées les unes contre les autres , mais finalement , tout rentrera et le drone pourra faire ses clichés sans problème.
L’après midi sera un peu de farniente et le soir , nouvel apéritif , cette fois   afin de se dire au revoir et souhaiter bon retour à chacun.
Chaque soir avait lieu une petite fête au camping , avec musique et animations.
Quelques courageux ont donc participé à cette dernière fête et en on profité pour récupérer la photo de groupe.
Dimanche matin , prêts pour le retour, c'est vers 9 heures que nous nous élançons .
Décision est prise de prendre l'autoroute jusqu'à Innsbruck afin de gagner un peu de temps (mais sans dépasser les 100km/h) .
Innsbruck, direction le col du Brenner par la nationale , puis descente en Italie vers Vérone, étape prévue
Comme nous sommes Dimanche , pas de ralentissements dus aux camions .et c'est à 16 heures que nous atteignons la ville. Heureusement , l'hôtel prévu accepte d'annuler la réservation et nous filons donc vers une destination plus lointaine.
Un peu avant 18 heures, nous arrivons à Piacenza et nous décidons d'arrêter là.
Lundi matin, nouveau départ , en direction de la France.
Un peu inquiet quant à l'état d'un de mes pneus avant, à l'heure du repas , à l'issue du pic nique, je décide de mettre la roue de secours à l'avant gauche (problème, les roues avant sont en 155/65X13 et la roue de secours est en 145/70X13 mais les circonférences sont presque semblables!)   
Incident supplémentaire , la roue de secours est à peine gonflée, c'est donc à 30kmh que nous rejoignons la première station service qui possède un gonfleur (ne riez pas , chaque station n'en est pas équipée , nous en avons fait trois avant d'en trouver une équipée)
Enfin , nous voila repartis et après quelques tests de tenue de route , nous sommes rassurés et nous pouvons attaquer les lacets du col de Larche  en pleine confiance.
Barcelonnette en vue , il n'est que 16 heures, malheureusement , la route qui nous ramène directement vers Lambesc est coupée à 15kms pour la journée du Lundi en raison de tirs de mines..
On fait le plein avec enfin une bonne essence super 98 et on réfléchit.
Il y a bien une solution , c'est rentrer à Lambesc en faisant un détour par le col d'Allos.
Ce col , nous le connaissons pour l'avoir déjà passé il y a deux ans lors d'une balade avec notre fidèle NSU , donc , pas trop d'hésitation (l'inconscience de la jeunesse!!!) , direction le col que nous franchissons après avoir "piétiné" pendant les 8 derniers km derrière un camping car qui refusait de nous laisser passer.
Heureusement , la descente et la fin du parcours se sont déroulés à une vitesse assez impressionnante et sans encombre, ce qui nous a permis d'atteindre notre domicile vers 19 heures 20 pour enfin profiter d'un repos bien mérité.
Encore une belle équipée au volant de cette voiture dont on ne se lasse jamais.
Beaucoup de souvenirs enregistrés et des images plein la tête.
A quand la prochaine????